EscaladeA l’assaut des falaises mythiques et ensoleillées des Calanques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon d’accord pour le premier jour ça donne pas forcément envie de rester mais bon, c’est quand même les Calanques quoi!!!!!!

elles est où la mer???

elles est où la mer???

et en plus c’était le coin le plus ensoleillé de France en ce week-end du 1er Mai d’après la météo (j’imagine même pas le temps que vous aviez vous ^-^)
Vu les entrées maritimes du jour « seulement la 2ème fois que je vois ça en 30 ans de vie à Marseille » d’après une randonneuse locale. Du coup cap sur l’Aiguille de Sugiton, histoire de se faire une voie équipée à l’ancienne sur vieux point rouillés et aérés ( faut bien se mettre dans l’ambiance non?). L’arrête du vallon nous voilà!!!!!! Mais en arrivant au pied de cette voie idéale pour la mise en jambe, damened ils ont tout ré-équipé sur scellements.
Du coup c’est Fred qui si colle avec le soutien de tout le monde.

on rigole pas avec la sécurité nous

on rigole pas avec la sécurité nous

Le soir décision est prise, demain on se protège du vent et on grimpe au dessus de l’eau.
Tiens toi aux branches En-Vau nous te défions!!! mais avant ça une bonne nuit de sommeil et un bon petit déj ^^

qui a dit que confort et camping se mariait mal

qui a dit que confort et camping se mariaient mal

Arrivé sur place, Mich et Fred se lancent dans les sans soucis intégral,

les sans soucis intégrale

les sans soucis intégrale

Elo, Christèle et moi décidons de partir admirer la patine de La Saphir, mais une file d’attente de plusieurs cordées nous pousse à rebrousser chemin et changer d’itinéraire (sans oublier l’odeur de toilettes sales). Après un forfait pour cause de petite blessure et la peur de ralentir le rythme de la cordée, Elo nous laisse partir dans Pilier droit de la passerelle Christèle et moi. Nous la rejoignons 30 min plus tard après un but dû à un manque de confiance et à un espacement relatif des points…. (promis l’année prochaine je propose des sorties en extérieur histoire de toucher le rocher avant jours de grandes voies).
En attendant la cordée des Winners,

les winners

les Winners

nous choisissons avec précaution la ligne de l’après midi. Direction la paroi des Américains pour être au dessus de l’eau et surtout loin du monde qui bronze sur la plage et pour sortir la Calanque.
Je suis pas venu là pour enfiler des perles ou sucrer des fraises, du coup je part devant équipe une main courante dans un passage un peu délicat pour accéder à la voie. Au pied de la voie, je gagne le chifoumi et donc part droit dans ce magnifique dièdre pour affronter « le pas patiné » qui n’est ni plus ni moins que la longueur complète. Ensuite les longueurs s’enchainent dans une ambiance aérienne et aérée au niveau de l’équipement.
Arrivé au sommet sur un relais confort sur un pin, qui me permet d’avoir une très jolie vue sur cette Calanque d’En-Vau.

C’est autour d’une pizza que nous décidons de notre dernière destination de ce petit séjour dans le sud. Pour ce dernier jour, nous choisissons de nous attaquer à la Calanque de Sormiou et de son Bec. Nous essayons d’être efficace le matin pour ranger et régler le camping, malgré tous nos efforts nous arrivons devant une barrière du feu fermée et un accès à cette Calanque possible uniquement à pied. C’est notre dernier jour, l’heure de départ a été fixé pour 17h, nous nous rabattons sur le Cret Saint Michel


qui reste une valeur sûre avec une approche moindre et des voies variées. Nous gardons les mêmes cordées les Winners veulent finir par une belle note et se lancent dans la paroi noire.
Tandis que nous nous partons dans l’Arête du Brouillard pour que Christèle lead une voie facile et peu engagée. Ce qui n’a pas empêché les 2 cordées Allemande devant nous de nous parpiner.   Le timing entre nos 2 cordées fut parfait, ce qui nous à permis de prendre un denier encas en contemplant la mer et d’immortaliser ce séjour une dernière fois.

    En espérant que la lecture de ce compte rendu vous donnera envie de venir avec nous si un nouveau séjour s’organise dans le futur.

Merci à Frédéric, Élodie, la grosse Miche et Christèle pour se séjour .

C.A.F ardiennement votre, le cheveux sale.

Ce contenu a été publié dans Escalade. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.