EscaladeBuis les Baronnies


Le week-end du lundi de Pentecôte nous a permis de découvrir l’escalade dans les Baronnies.

Départ le vendredi soir afin d’être sur place tôt le samedi, nous dormons au bord de la route presque dans les champs d’olivier.

Samedi matin, recherche d’un camping pour l’installation du camion et des toiles de tente. Après une tentative au camping municipale, nous trouvons un sympathique camping à 10min de Buis les Baronnies : le moulin de Cost, grand domaine, beaucoup de grimpeurs et de groupes,  mais nous étions tranquilles, bien installés au bord d’une petite rivière.

Après l’installation et un bon café, nous voila partie pour grimper. Nous avions repéré un secteur au bord de la route, avec possibilité de grimper rapidement sans marche d’approche : Ubrieux. Arrivés sur le secteur, nous constatons qu’il va tout de même falloir marcher car il y a du monde dans les premières voies. Nous nous retrouvons donc dans le secteur de La diagonale du fou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Installation rapide aux pieds des voies

Nous commençons par deux voies parallèles en 4c : Vendredi 13 vs Les pieds dans les poches.

Petite repas et on repart dans Les ripoux (5b) dans laquelle Miche se prend un but récupéré par Meuleuh. Nous y passons tous en tête ou en moule.
Afin de reprendre un peu du poils de la bête, je repart en tête dans un 4C : Paradoxe dans le secteur Tache Blanche.
En revenant, une cordée de Cafistes sympathiques ayant posé une corde dans une 6b+ accepte de nous la laisser pour quelques essais dans la voie Embrasse toi. En moule ça passe plus ou moins bien, mais ça passe.

Le soir, Céline et Patrick  nous rejoignent après le repas.

C’est donc à 7 que nous partons le dimanche pour Baume noire, environ 15 minutes de marche d’approche. Arrivée au pieds des voies, nous constatons encore qu’il va falloir marcher un peu plus, faute de place dans les voies (secteur facile).
Nous finissons notre marche dans le secteur Le cirque, on attaque par des voies simples en 4b-c : Droit au but, GR corse et Jungle. Nous sommes très vite rejoins par un groupe de grimpeurs en salle : pas de casque. Ce n’est pas vraiment une arrivée en fanfare mais presque, grimpe assez difficile ensuite avec tout le bruit  et l’installation de moulinette qui occupe beaucoup de voies. Un groupe part dans Look sort : voies de 3 longueurs en 5c – 5c+.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voie caillouteuse, cela dérange le groupe de grimpeurs sans casque, pourtant prévenus par de grands cris que le secteur est péteux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un petit repas, nous tentons de grimper en parallèle du grand groupe dans des voies un peu plus dure : 5a – 5c Sous le vent du nord, Au sud du sud, Olé.

Lorsque nos grimpeurs de grandes voies reviennent, une autre équipe repart dans Look Sort.

Clémentine permettra à Meuleuh de faire un peu de nettoyage dans Au secours : un bloc manquait de tomber à chaque passage, maintenant, il n’y est plus. Nous étions bien sur seul dans le secteur en fin de journée, et nous nous sommes mis à l’abri des débris possible dus à la chute.

Meuleuh va faire le ménage

Retour direction le camping, ou Miche et Meuleuh s’occupent du repas: pâtes + tofu + petits légumes ainsi que magnifique salade tomates-mozza.

Le lendemain, nous allons au Rocher de Saint Julien. Une cordée part dans les guêpes avec à l’arrivée en haut,

une super vue plongeante sur Buis les Baronnies

ainsi qu’une vue limitée mais impressionnante sur la via ferrata de Saint Julien.

Pendant ce temps, les deux autres cordées sont parties dans La Bouscaude directe.

Nous nous rejoignons pour le repas de midi et faire un point sur les motivations pour l’après midi. Les deux cordées de La Bouscaude directe feront la voie les guêpes
et nous après une rencontre avec la faune locale au détour d’un  bloc

Rencontre incongrue

et un peu de réflexion : Meuleuh en a plein les chaussons et je suis donc « forcée » de partir en tête dans La Bouscaude directe avec assurage d’Élodie jusqu’au 1° relais et redescente en rappel.

Descente de Les guêpes

Tout le monde se rejoint au pied de Les guêpes pour entamer une redescente jusqu’aux voitures. Avant le retour à la maison, nous faisons une halte dans un bar de Buis les Baronnies pour un petit verre rafraichissant et un débrif rapide.

Chacun reprend la route heureux de son séjour beaucoup trop court pour découvrir toutes les richesses de ce magnifique coin de France.

 

 

 

 

À propos de Christèle

Encadrante Escalade/ SAE, Jeunes EE

Ce contenu a été publié dans Escalade. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.