Ski AlpinismeLe trou de la Mouche revisité…

IMG_0175_2

On est parti en ce dimanche matin ennuagé pour faire un petit au trou de la Mouche. Jusque là vous me direz rien de bien terrible pour une sortie de mars sauf que ….

Au départ des Confins les nuages ne semblent pas vouloirs décrocher des cimes mais comme nous quittons la voiture aux alentours de 8h30 il n’y a pas encore trop de monde qui se lance à l’ascension de la combe de Grand Crêt. Il nous a fallu un peu de temps que ce que j’avais espéré pour atteindre notre but mais nous étions encore dans une fenêtre bien acceptable pour traverser le trou de la Mouche (2453m) en direction de Paccaly. Les crampons ne nous servirent que sur quelques mètres mais sans, le passage aurait été bien plus difficile.

En descendant, hop, on part à droite au sommet du Passage du Père et là on rentre dans le vif du sujet… une magnifique pente avec une neige bien agréable à skier dans son ensemble. Une fois du vallon de Tré le Crot nous nous calâmes prêt d’une grosse pierre juste à gauche d’une énorme coulée. Nous prîmes une petite pause histoire d’enlever quelques coucher, manger et boire un petit peu.

Nous traversâmes la coulée dans sa largeur (30-50m) pour monter sur la rive gauche du  vallon. Nous prîmes un peu de hauteur pour éviter de se trouver dans le fond du vallon. J’étais sûr que le point visé était le passage de la Grande Forclaz or celui-ci se trouvait encore quelques mètres bien au dessus. Il faisait une chaleur phénoménale, les nuages nous avaient quitté il y a fort longtemps, le vent été tombé et nous cuisîmes tout le long de la montée jusqu’au passage de la Grande Forclaz. Arrivée au point de rédemption Agathe se rendit compte qu’elle était à sec.

La descente de la combe de la Grande Forclaz fût paradisiaque. Comme elle est super encaissée, la neige est restée pulvérulente et nous vécûmes un instant mémorable, du ski comme j’en rêvais depuis novembre et ça continua presque jusqu’à ce que l’on rallie la combe de Tardevant.

La bataille fût rude pour rallier le parking mais personne ne regrettait ce dimanche ensoleillé ou nous avons passé la majeur partie de la journée à 4 skieurs. Il est vrai qu’une fois passé le Passage du Père nous étions Agathe et moi ainsi que deux autres skieurs. A 4 dans les combes des Aravis !!!! Ce fût une des rares fois où TOUTES les conditions étaient présentes, soleil, solitude, absence de vent et neige POUDREUSE.

À propos de Miche

Encadrant escalade

Ce contenu a été publié dans Ski Alpinisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.