École d'aventureRencontre d’escalade sur Glace de Val Cenis

Les5, 6 et 7 avril 2016, le rendez vous était pris faire de la cascade de Glace à la rencontre de Val Cenis.

Nous étions 5 à partir, Nahel, Noé et Lou ainsi que Martin, qui venait pour m’aider à l’encadrement. Comme ma voiture est un peu petite et que je n’avais pas trouvé d’autre solution, Patrick et Helene nous accompagnaient pour le voyage afin de pouvoir transporter tout le matériel.

Arrivé vers 20h à Bessans, le lieu de rendez vous. Nous sommes déjà inscrit, mais une soirée d’accueil était organisée avec repas et film. Nous récupérons les petits cadeaux d’accueil puis on grignote un morceau, mais nous ne restons pas pour le film. Nous devons trouver le relais de la diligence où nous allons dormir. Il nous faut donc redescendre un peu. Après avoir un peu tourné, on se rend compte qu’il est juste au bord de la grande route à Bramans. C’est une belle maison ancienne, très bien aménagée en maison d’hôte. Une fois arrivés, nous ne trainons pas pour nous installer un nous coucher, en prévision de la journée du lendemain.

Samedi, rendez vous 8h30 à Bonneval sur Arc pour la distribution du matériel et les activités. Une fois crampons, piolets récupérés, nous partons direct jusqu’au cascades. Le chemin est bien balisé, on ne peut pas se perdre, nous trouvons donc facilement la tente « secours » ou des bénévoles nous dirige pour atteindre le pieds de cascades. On chausse baudrier et crampons et en 5 minutes on est au pied de la première. Les cascades sont bien occupées, malgré tout, ça ce goupille bien car on peut grimper rapidement.
Tout de suite, on remarque la dextérité de Noé pour taper dans la glace. C’est sur que c’est ça première fois? Nahel et Lou s’en sortent aussi très bien.
La petite cascade de 8-10m est rapidement franchie et nous passons ensuite à 20-30m. Puis un atelier étant proposé par PETZL, nous y allons. Ils testent la résistance des broches et de la glace en mettant un tirage dessus. La glace casse, mais la broche résiste!

Nous faisons ensuite une pose repas, puis on engage un décalage vers un autre secteur, mais une grosse chute de pierre / glace engendre une fermeture de ce secteur. Nous allons donc un peu plus loin. Le secteur suivant est assez encombré. Un encadrant nous propose de faire un itinéraire aventure. Noé et Nahel sont motivés pour tester, Lou et Martin étant déja en haut pour attendre de grimper, ils resterons sur ce secteur vertical et long.
Le parcours est sympathique, progression en corde tendue dans un mix de neige et rocher, et en prime une grotte. Une fois terminé, nous nous retrouvons au dessus de Martin et Lou. Nous profitons du soleil en les attendant. Une fois que Martin et Lou nous ont rejoint, il reste encore un peu de temps pour un dernier secteur, alors on y va.
Une école d’aventure est déjà sur le secteur, ils sont presque tous passé sur les voies, en attendant, une guide nous montre comment poser une broche et faire des lunules. Une fois tout le monde passé, deux belles longueurs s’offrent à nous. On y passe tous avant de redescendre à la tente « secours » puis de rentrer à la chambre d’hote. La nuit tombe vraiment trop vite, il est à peine 17h.

Une douche bien mérité puis on va mangé. Le repas est bio, fait maison et excellent.Il fait du bien après une journée au froid et à l’ombre.

Le dimanche, une belle journée s’annonce. Nous sommes prêt un peu plus tôt, pas besoin de récupérer le matériel et les activités s’arrêtant vers 15h, nous voulons en profiter un max. Les garçons partent donc au pas de course, ils doublent un groupe…moi pas, ça va trop vite. Ils m’attendent un peu avant la tente, je souffle et on repart. Arrivés à la tente, on enfile baudrier et crampon et c’est reparti direction les cascade. Comme la veille, on ne tarde pas à avoir accès à une voie, tout le monde passe et nous allons au secteur qui était fermé hier. Le matin il fait plus froid donc ça tient. Pour une voie c’est du dry tooling puis un peu de glace et de nouveau dry tooling. On test, mais ça passe pas haut. A coté une autre voie, verticale avec méduses puis un peu plus tranquille et ensuite une partie sensible, la couche de glace étant très mince, et en traversée, il faut plus caresser la glace que la taper. Martin se débrouille bien, mais il arrive trop fatigué après se passage et ne parviendra pas en haut. Chapeau tout de même.

Le départ est donné peu de temps après que nous soyons passé, pas le temps d’en faire une autre. On doit rendre le matériel avant 15h.
Nous reprenons la voiture pour aller chercher nos affaires et régler la chambre d’hôte.Le temps de charger la voiture et discuter 2 min avec les gérants et on est reparti pour Saint Julien. Juste avant,  on a racrocher la bavette de protection de ma voiture car nous avons fait un tête à queue lors de la descente et l’avant de la voiture à un peu touché, rien de grave heureusement.

Le reste du retour se fait sans encombre et tout le monde rentre sain et sauf.

Ce fut un très bon week-end, une belle découverte pour les jeunes qui ont été ravi. L’organisation de cet événement est parfaite, les encadrants aux pieds des cascades et tout au long du week-end ont été vraiment sympathiques, très présents et de bons conseils. A refaire l’année prochaine, avec un refuge à Bonneval ou Bessans afin de pouvoir profiter des soirées et éviter de faire de la route.

À propos de Christèle

Encadrante Escalade/ SAE, Jeunes EE

Ce contenu a été publié dans École d'aventure. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.